Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Bestiaire > Golem de Fer

GemmeGolem de Fer

mercredi 25 août 2004, par PenOfChaos

Le golem de fer est une créature fabriquée à moitié magiquement et à moitié alchimiquement. Et à moitié mécaniquement aussi.

Vous me direz, ça fait beaucoup de moitiés, mais c’est parce qu’il est très gros. En général, il faut une bonne dose de pouvoir si l’on veut fabriquer un Golem de fer, ainsi qu’une boîte à outils bien fournie. Cependant, certains y arrivent assez facilement, par exemple en achetant un golem de fer déjà fait par quelqu’un d’autre, comme on le ferait dans une foire aux golems (dans le cas où le sorcier se fait occire avant son golem, chose qui peut arriver si l’assassin passe par la fenêtre au lieu de choisir la porte d’entrée).

JPEG - 180.6 ko
Golem de fer
Illus. Guillaume Albin

Puissant et robuste, le golem de fer est très bruyant et il n’est pas conseillé de le laisser près de votre chambre à coucher. Il n’est pas très intelligent mais suivra vos instructions à la lettre. Si vous l’avez en travers de votre chemin, nous vous conseillons d’élaborer un plan d’action avant de l’affronter. Les armes tranchantes n’ont aucun effet sur lui, et en général la magie fonctionne plutôt mal à cause de la conductivité de son corps.

Ah, et aussi : Il pue l’huile !

Jeu de rôle : cet opposant, avec son gameplay et ses caractéristiques, peut être joué et affronté - il se retrouve dans les documents du JDR ainsi que dans le Grand Bestiaire, en page 243.


Précisions : Un article de Cham von Schrapwitz


Tour de Blizdand, 4e jour de la huitième lune de Thung, Cité de Waldorg

Au très redoutable, très chaotique et très estimé Penkahaus, Archiprêtre de Dlul...

[...]

Pardon...

Tour de Blizdand, 5e jour de la huitième lune de Thug, Cité de Waldorg.

(Je me suis endormi hier en écrivant le nom de Dlul, j’avais négligé de mettre mon amulette d’éveil offerte par mon ami le mage Rick O’ Ray).

Au très redoutable, très chaotique et très estimé Penkahaus, Archiprêtre de Dlul (blablabla), Cham von Schrapwitz, Mage élementaliste (et mets les dans ta liste) Impérial de l’Université de Freïburg.

Votre Éminence,

J’ai parcouru avec intérêt votre article sur le Golem de Fer dans votre ouvrage « Dungeon Critters for Dummies », et je voudrai ajouter quelques informations qui sont en ma possession à propos du Golem de Fer (je suis moi même l’heureux possesseur d’un Golem de Fer v6 turbo injection).

Concernant la résistance du Golem de Fer à la magie, elle est en effet absolue. Mais il souffre de nombreuses vulnérabilités. En dehors de la « Gogogadjeto Vorpale + 5 » (les Golems résistent aux armes +3 qui ne rayent même pas la peinture passée en 12 couches chez Rackham), la plus importante est une vulnérabilité à la rouille.

Tout d’abord, il y a les terribles insectes connus sous le nom de « monstres de la rouille », mais que l’on appelle généralement « rust monsters » parce que ça claque quand même d’avantage face aux non initiés.

Le Blatus Rouillis Vulgarus grouille dans les donjons les plus obscurs de la Terre de Fangh, où il se nourrit de vieilles boites de conserve de boudin de mouton, abandonnées là par des aventuriers peu soucieux de considérations écologiques. Son simple contact peut faire rouiller un Golem de Fer, pour le faire tomber instantanément en poussière.

Bien sur, un mage avisé aura un sort de « Golem de Poussière » à jeter instantanément sur le petit tas de rouille imbibé d’huile de machine à coudre, mais c’est là un artifice de dernière minute.

D’ailleurs, il faudra que je parle un jour de l’invention des machines à coudre par les Nains, incapables de coudre à la main à cause de leurs gros doigts boudinés, mais c’est une autre histoire.

Bref.

Autant que je le sache (je ne suis pas Golémiste non plus, faut pas abuser), les Golems n’ont pas de conscience. Pourtant, la simple vue d’un Rust Monster suffit généralement à faire bugger sévèrement un Golem de Fer, qui court se cacher dans un écran de fumée bleue mortelle (on parle du syndrome du plantage par« blue srceen of death ») . Ou alors, il reste sur place sans bouger comme un con. Il peut même se mettre à courir dans tous les sens dans la tour du Mage, ravageant son mobilier et sa vaisselle en faisant encore plus de dégâts qu’une horde de caribous démoniaques à cornes plates des forêts du nord (il faudra penser à en ramener un exemplaire de vos pérégrinations pour étude).

Fort heureusement, les aventuriers qui amènent avec eux des Rust Monsters sont généralement moins dangereux que les autres : vu la propension de ces maudits insectes pour faire tomber en poussière tous les métaux, les imbéciles qui se risquent à les capturer pour les utiliser contre un Golem de Fer se retrouvent généralement en slip et tongs, armés de bâtons de bois. Une bande de Gobelins de garde à moitié ivres de bière suffit généralement à les mater. Attention toutefois aux Nains : ces fourbes ont des slips de Mithril qui ne rouillent pas, et sont bien plus allumés que les Gobelins quant il s’agit de bière.

Même une simple fuite dans le toit de la tour du mage peut être catastrophique pour un golem de fer. L’eau de pluie fait gripper les rouages, et au lieu de pulvériser la tête d’un elfe d’un coup de poing, l’effrayante machinerie magique se contente de lui offrir une pâquerette. Bien sur, cela peut émouvoir un elfe, mais la question n’est pas là.

En fait, vu que le Golem d’Acier Inox n’est pas encore au point et que le Golem d’Adamantium est hors de prix, on est forcé de recourir à des artifices et à des bricolages pour assurer le bon fonctionnement du Golem de Fer.

La première chose à faire est de le graisser souvent. La graisse de yakak est de loin la meilleure pour les pignons, ainsi que l’huile de machine à coudre des Nains, obtenue par la distillation de leurs poils de barbe après le repas de midi.

Un mécanicien gobelin est généralement le serviteur le plus à même de réparer les Golems. Malheureusement, les gobelins mécaniciens sont un peu abusifs, et j’ai eu de malheureuses expériences avec eux. Outre qu’ils pensent systématiquement qu’il faut changer le bloc moteur de mon Golem chaque fois que le l’amène chez eux pour une simple vidange, ils gardent mon Golem pendant 15 jours en disant qu’ils n’ont pas de pièces et pratiquent des tarifs exorbitants pour un simple changement de valve ou de pignon. La dernière fois qu’un gobelin m’a fait un tel coup, j’ai rasé son échoppe avec une Conflagration of Quake (Qui est bien plus marrante que la Conflagration of Doom). Malheureusement, beaucoup de Mages ayant eu la même attitude, les mécaniciens gobelins sont de plus en plus difficiles à trouver.

Dès que la rouille s’est mise dans le Golem, beaucoup de mages se contentent de les balancer à la benne à ordure. Outre le spectacle lamentable qu’offrent à travers la Terre de Fangh ces décharges de Golems rouillés, c’est complètement con comme attitude.

Un simple sort de « Framéto » suffit généralement à immuniser le Golem contre la rouille.

Concernant la fabrication des Golems, je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce que vous avez déjà écrit, sinon que les meilleurs outils sont ceux que l’on trouve à la forteresse Naine de Barakzakir Hariklathor Vaaarthogrun (généralement abrégée BHV parce que c’est trop long à écrire).

J’aurais aimé continuer cette lettre, mais il semble que le pouvoir de mon amulette de protection contre Dlul diminue...

La dernière faiblesse rapportée serait une mauvaise estimation des distances verticales par certains Golems, qui se sont trouvés précipités dans des fosses par des aventuriers sans vergogne... Là encore, je manque d’information.

J’ai l’honneur (blablaba) dévoué serviteur (blababla) Dlul soit glorifié AU LIT ! (blablabla ça va la famille tout ça ?)

Cham von Schrapwitz, Elementaliste spécialiste de la boule de feu dans une pièce fermée.