Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Bestiaire > Kraken d’eau douce

GemmeKraken d’eau douce

Pourquoi met-on toujours un couvercle sur les puits ?

mardi 24 août 2010, par Runegui

Mon grand-père me racontait autrefois que si quelqu’un oubliait de refermer le couvercle du puits, il risquait de se produire un accident. Du haut de mes huit ans, je croyais qu’il parlait simplement de tomber dedans. Il a fallu que je voie ma tante Edna se faire manger sous mes yeux pour comprendre enfin la sinistre réalité... et développer une sainte horreur des fruits de mer.

Voyageurs, méfiez-vous des puits abandonnés et des voies d’eau souterraines car il existe en ce monde des monstres qui pourraient bien s’y tapir et ne pas aimer qu’on leur jette un seau en travers de la figure.

— Pas exactement du saumon rose, mais... —

JPEG - 100.2 ko
Kraken d’eau douce
8 gros tentacules suintant d’amour - Illus. Guillaume Albin

Le Kraken est un cousin du calamar de taille titanesque apte a inspirer le cauchemar : doté de huit tentacules pouvant mesurer jusqu’à 30 mètres de long dont deux munis de masses barbelées, il peut facilement broyer un petit bateau comme on craque la coquille d’une cacahuète et ramener les marins terrifiés jusqu’à son bec acéré situé juste sous son œil unique et glauque. On le voit souvent apparaître là où il a une chance d’être filmé ou photographié, car il est cabot et un poil vaniteux aussi ; toutefois, les spécialistes reconnaissent qu’il vit le plus souvent en pleine mer, dans les fosses marines les plus fétides. Alors, quid du fameux kraken d’eau douce, la plaie de tous les réservoirs d’eau douce de la terre de Fangh ?

La réponse, nous la devons à un éminent membre du Zoologium de Glargh, le professeur VyaGrah. Dans son dernier ouvrage, le professeur raconte comment il a découvert un cadavre de Kraken adulte à plus de 600 kilomètres de la côte, dévoré par les mouettes et les flancs encore chargés d’une multitude d’œufs bleuâtres. La vérité se fit jour dans son esprit : à l’instar des saumons, le kraken remonte le long des cours d’eau pour pondre !!! Et apparemment, celui-ci cherchait à rejoindre un lac voisin réputé pour la quantité de Kraken d’eau douce qu’il contient...

Par la suite, les eaux du lac ont effectivement grouillées de krakens minuscules...

— Le principe de la vase communicante -

-

Le kraken d’eau douce, en tant que stade juvénile du kraken marin, connaît une croissance rapide et une compétition farouche qui le conduit à rechercher rapidement des terrains de chasse loin de ses frères et sœurs, qu’il ne rechigne pas à bouffer si l’occasion se présente. Outre le problème du gibier (à pattes ou à nageoires, ils aiment les deux), le Kraken d’eau douce doit envisager le problème de l’embonpoint, car il n’y a rien de plus idiot que de se retrouver coincé dans un puits après un repas trop copieux... Pour toutes ces raisons, Les kraken d’eau douce déménagent constamment, rampant nuitamment de point d’eau en point d’eau.

Les kraken le plus couramment rencontrés par les aventuriers sont les spécimens capturés par des maîtres de donjon peu scrupuleux qui les installent dans leurs égouts pour éviter les intrusions par le dessous. Les grilles de protection n’étant pas totalement fiables au vu de la force colossale de ces créatures et de la bêtise des aventuriers, il est fréquent de voir des krakens s’enfuir et s’installer dans des lieux très fréquentés aux abords des donjons de leurs anciens maîtres, causant de terribles tragédies et des tracas à la CDD, qui doit alors payer des dommages et intérêts aux victimes.

Dans les autres cas, les rencontres accidentelles de Kraken se passent invariablement près de points d’eau naturels ou dans les vieux puits et citernes en ruine dont les couvercles ont sauté depuis longtemps, voire dans les puits ordinaires lorsque le propriétaire n’a pas écouté son grand-père et l’a laissé grand ouvert toute la nuit, le c...

— Retour à l’envoyeur —

Le Kraken d’eau douce doit logiquement finir par retourner à la mer à l’âge adulte ; certaines attaques de kraken dans les estuaires et les deltas pourraient donc être des attaques de kraken d’eau douce matures en transit. Personne ne sait le temps qu’il faut pour un Kraken pour atteindre sa taille adulte, mais on pense qu’il lui faudrait à peu près l’équivalent d’une vie humaine et 600 tonnes de viandes diverses pour se développer pleinement !

— Le kraken d’eau douce au combat —

Pas de fioritures, plus de friture. Grillez-le, coupez-le, assaisonnez-le. Ses tentacules normaux peuvent enserrez et broyer un homme, son bec peut dégoupiller une vache, ses tentacules barbelés peuvent fendre un tonneau. Il n’a pas particulièrement de faiblesse, à part peut être à la lumière vive ; son œil unique s’accommode difficilement de la lumière du jour et des sorts de lumière habilement placés sur cet organe visuel peuvent le pousser à battre en retraite.

Lorsqu’un Kraken d’eau douce bat en retraite, il crache un jet d’encre, comme un calmar. S’il se battait à l’air libre, l’encre giclera et arrosera tout autour, sans plus [1]. En milieu aquatique, le nuage d’encre aveugle totalement ceux qui s’y trouvent pris, créant une diversion efficace.

Note importante : le fait de trancher un tentacule ne blesse pas le Kraken ; cela peut l’handicaper toutefois. Les tentacules perdus repoussent en une semaine. C’est le seul moyen de capturer un kraken sans risque

— Utilité connue du Kraken d’eau douce —

Le kraken mange beaucoup de bestioles venant s’abreuver, ce qui parfois peut s’avérer utile dans une région surpeuplée de prédateurs dangereux.

Les mages utilisent l’encre de Kraken pour la composition de philtres et d’encres de parchemins magiques par pur snobisme, car ce n’est pas commun et ça fait chouette dans la recette.

Enfin, un Kraken d’eau douce grillé est une splendeur au palais et peut nourrir une famille de semi-hommes durant de longs mois d’hiver, ce qui n’est pas peu dire en terme de quantité, du moins pour les spécimens les plus gros [2].

Tout récemment, le clergé de Lafoune aurait acheté au professeur Vyagrah la formule d’une omelette d’œuf de Kraken que le professeur aurait expérimentée lors de sa première découverte et qui aurait des effets ... hum... intéressants. Je n’en dis pas plus, mais ledit clergé paye désormais très cher les aventuriers leur rapportant de ces étranges œufs bleutés...

— Conclusion —

Une fois de plus, la science triomphe de l’obscurantisme et la vérité se dévoile, limpide, grâce au courage d’un courageux chercheur. J’espère que vous en prendrez de la graine !! Sortez en rang... sauf vous, Landur. J’ai deux mots à vous dire en privé au sujet de votre dernier compte-rendu sur la femelle Globzoule et de sa ressemblance avec certains membres du corps enseignant de cette université...

Extrait du cours de William Lakkro, Willy pour les intimes, Absurdo-Zoologiste à l’Université de Glargh

Jeu de rôle : le Kraken d’eau douce, avec son gameplay et ses caractéristiques, peut être joué comme opposant - il se retrouve dans les documents du JDR ainsi que dans le Grand Bestiaire, en page 50.


[1même si les elfes trouvent ça répugnant

[2Les Kraken, pas les semi-hommes, hein.